Nouveaux produits

  • T-Shirt La Bombonera Col V
    T-Shirt La Bombonera Col V

    Création originale autour du mythique stade de Boca Juniors100% coton...

    39,50 €
  • T-Shirt Socrates
    T-Shirt Socrates

    T-shirt fun de Socrates, le Docteur, légende de l'équipe du Brésil 1982...

    29,90 €

Promotions

Ted Mac Dougall

Publié le : 16-03-2020 19:27:21
Catégories : Angleterre

Serial buteur sous les couleurs de Bournemouth au début des 70’s, Ted MacDougall s’est fait remarquer par l’un des plus grands clubs du Royaume : Manchester United pour un transfert record. Découverte.



Par Nicolas Wagner – Twitter: @friulconnection

Parcours

Natif de Inverness, sur la côte nord-est de l’Écosse, Edward MacDougall y passe la majeure partie de son enfance. Mais peu après son douzième anniversaire, sa famille déménage dans la ville industrielle anglaise de Widnes, à quelques kilomètres de Liverpool. Dans son nouvel environnement, il ne tarde pas à rejoindre une équipe de foot amateur locale. En parallèle, Ted travaille comme stagiaire dans un journal du coin.

En 1964, il rejoint Liverpool en tant qu’apprenti. Et le jour de ses dix-neuf ans, Bill Shankly lui propose un contrat professionnel à Anfield. Pourtant, son passage à Liverpool est un échec. Barré par Ian St. John, Roger Hunt et Tony Hateley sur le front de l’attaque des Reds, il ne fait qu’une seule apparition en équipe première, en tant que remplaçant dans un match de la Coupe de l’UEFA.



« A 16 ans, je marquais une tonne de buts et je faisais les gros titres du journal local. Et, en tant que stagiaire de ce journal, je m’assurais que ces titres étaient un peu plus audacieux et un peu plus gros qu’ils ne le méritaient. » – Ted MacDougall

En 1967, MacDougall quitte Liverpool. Il n’hésite pas à partir pour York City. Le club évolue alors en quatrième division. Les Minstermen déboursent 5 000 livres sterling pour le recruter. Rapidement, il s’impose comme un avant-centre prolifique. Dès ses débuts, il marque contre Workington et termine sa première saison avec 15 buts au compteur. A Bootham Crescent, MacDougall forme un redoutable duo avec Phil Boyer. Mais malgré ses talents du buteur, York City flirte avec la zone de relégation.

Avec Bournemouth

A l’intersaison 1969, le manager Freddie Cox de Bournemouth & Boscombe Athletic (3ème division) recrute trois nouveaux attaquants. L’un d’eux n’est autre que Ted MacDougall. Arrivé contre 10 000 £, soit une belle plus-value pour York City, le buteur se révèle être un investissement judicieux. « SuperMac » ne tarde pas à s’adapter à sa nouvelle formation et claque 21 buts pour sa première saison. Cependant, l’équipe descend en Quatrième division à la fin de l’année. Freddie Cox est viré, remplacé par John Bond.

Encore une fois, les talents de finisseur de MacDougall font des merveilles. Bournemouth se hisse en haut du classement. Lors d’un replay de FA Cup contre Oxford City, « SuperMac » inscrit un sextuplé pour une victoire finale sur le score de 8-1. En décembre 1970, Ted recommande à son coach de prendre Phil Boyer pour réunir le duo de York City. Choix judicieux. Bournemouth fait l’ascenseur et retrouve la Troisième division. Et MacDougall porte son total à 42 buts en championnat et 49 toutes compétitions confondues.

« J’étais un vrai gourmand. Chaque fois que je marquais un but, j’en voulais deux ; quand j’en marquais deux, je voulais un coup du chapeau. Quand le huitième est arrivé contre Margate, tout ce que je pouvais penser c’était : « Bon, maintenant je veux neuf ». » – Ted MacDougall

Lancées sur la dynamique de la saison précédente, les Cherries (devenues entre temps AFC Bournemouth) manquent de peu la montée en Deuxième division (3ème). « SuperMac » continue son festival. Contre Margate, en FA Cup, il inscrit neuf buts sur les onze de son équipe. Selon la légende, le manager de Margate serait allé voir son homologue à la mi-temps pour lui demander de faire sortir son bourreau déjà auteur de cinq buts. La popularité de MacDougoal prend encore plus d’ampleur quand il marque à Villa Park, devant 48 000 spectateurs et les caméras du Match of the Day, une superbe tête plongeante.

Suite

Auteur (encore) d’une saison prolifique, Ted attire les convoitises de clubs anglais tels que Coventry City, Crystal Palace, West Ham et Wolverhampton. Décidé à rester sur la côte sud anglaise, MacDougall doit se résigner à partir pour … Manchester United. Les Red Devils n’ont pas hésité à sortir le chéquier pour s’attacher les services de « SuperMac ». L’offre de 200 000 £ est trop alléchante pour John Bond et son président. A l’époque, c’est un transfert record pour une équipe de troisième division.

Son aventure à Old Trafford ne se passe pas comme prévue. Manchester est à la peine en championnat. Le manager (Frank O’Farrell) à l’origine de sa venue est viré. Son remplaçant (Tommy Docherty) ne compte pas sur lui. L’équipe est en fin de cycle et des joueurs majeurs tels que Bobby Charlton et Denis Law partent à la fin de cette saison. Le bilan de Ted n’est pas si mauvais. Avec cinq buts en dix-huit matchs, il possède à peu près les mêmes que George Best (19/4) et le meilleur buteur du club (Bobby Charlton) n’a qu’une longueur d’avance (6 buts).

« Old Trafford n’était pas le vestiaire le plus heureux à l’époque. United était vieillissant, sur le déclin. Et même si j’ai marqué lors de mes débuts à Old Trafford, ce qui était mémorable, il vaut mieux oublier le reste de mon temps. » – Ted MacDougall

MacDougall rejoint West Ham puis Norwich et Southampton (entrecoupé des prêts à Jewish Guild en Afrique du Sud ou encore Weymouth F.C.). Six ans après son départ, « SuperMac » retourne à Bournemouth. Mais sa seconde expérience avec les Cherries est moins prolifique que la précédente. Les mauvaises prestations de l’équipe sont fatales à John Benson, à l’origine de son retour dans le Dorset. Si le remplacement de Benson par Alec Stock améliore temporairement les résultats, au final Bournemouth échoue à la dix-huitième position. Et Ted porte son total à 16 buts en 50 apparitions. Un bilan honorable mais inférieur à ses standards lors de son premier passage au club.

Véritable légende à Bournemouth, Ted « Super Mac » MacDougall reste dans les mémoires pour sa saison à 49 buts et son record de 9 buts marqués contre Margate en FA Cup. Un record toujours d’actualité comme le plus grand nombre de buts marqués par un joueur dans un seul match de Cup. De la Troisième division à Manchester United, un beau parcours pour ce grand buteur méconnu.

Partager ce contenu